Angélique Pitiot

  • D’où est venue ton envie première ? J’ai toujours aimé le sport, après 10 ans de basket ball je voulais faire un autre sport, mon grand frère avait pratiqué la boxe lorsqu’il était jeune et je me suis dit que ça pouvait me correspondre et surtout très utile de savoir se défendre.
  • Peux-tu nous parler de ton parcours ? J’ai commencer la boxe à l’âge de 27 ans, je n’envisageai pas de faire des compétitions, juste du loisirs, m’entrainer, se défouler, garder la forme et je me suis retrouvé 3 ans après championne de France pour finir ma carrière avec de nombreux titres dont celui de double championne du Monde.
  • As-tu un cursus scolaire ou autre qui a pu te soutenir dans tes démarches? À 27 ans je travaillais, j’étais déjà dans le milieu professionnel. La boxe pieds-poings : kick boxing ou boxe thaïlandaise, 2 disciplines que je pratique ne sont pas reconnues comme un sport professionnel donc non rémunéré, je travaillais comme une personne lambda ( je suis comptable ), je m’entrainais le matin et/ou le soir avant ou après ma journée de travail.
  • As-tu eu peur de te lancer ? Ça s’est fait naturellement, après 2 années de boxe, mon coach m’a proposée un combat, certainement avait il décelé en moi l’attitude d’une futur championne ( haha )
  • Quel est a été ton plus gros défi ? Perdre 6kgs en 15 jours pour descendre de catégorie de poids et affronter une adversaire de taille.
  • Qu’est ce qui a été le plus dur pour toi ? Les défaites ! Même si je n’en n’ai pas eu beaucoup 😉 ça toujours été pour moi une remise en question, sur mon niveau, sur la quantité de mes entrainements… J’en voulais toujours plus, toujours faire mieux, même lorsque je gagnais, j’ai rarement été satisfaite de moi après un combat, je ne voyais que les erreurs… C’était une façon pour moi de me motiver, de m’améliorer, de persévérer !
  • As-tu des regrets ? Oui celui de ne pas avoir commencé plus tôt, plus jeune. 27 ans c’est l’âge ou la plupart des boxeurs arrêtent, moi ça été le début d’une nouvelle vie, ce sport à changer ma vie 
  • D’ordinaire, es-tu plutôt quelqu’un de positive ou autre ? Oui la vie est beaucoup plus belle lorsqu’on la voit positive, être entourée de personnes positives te permet de te surpasser, de prendre confiance en soi !
  • As-tu confiance en toi depuis toujours ? Ado jusqu’à l’âge de mes 30 ans j’étais une personne très timide, grâce à la boxe cette timidité s’est transformée en discrétion, aujourd’hui je suis toujours discrète mais j’ai confiance en moi, lorsque je me retrouve devant une situation difficile je me dis que rien ne peut être plus dur qu’un combat de boxe, tu n’as rien à perdre, alors avance et lance toi !
  • A-ton essayer de te décourager ? Ni me décourager ni m’encourager, mes parents ne se sont interposés dans ma décision de faire de la compétition (surprenant pour des parents lol mais ils ont eu raison ( haha ) ; par contre à plusieurs reprises des personnes ont essayé de me mettre des bâtons dans les roues pour ne pas que j’intègre l’équipe de France, mais ma motivation, ma volonté, mon assiduité ont payées… 
  • Quel est ton truc, ton astuce pour te recentrer quand tu as l’impression que tu perds pieds ? Rester positive, que rien n’est insurmontable, demain sera un autre jour et que ce qui ne te tue pas te rend plus fort
  • Quel est ton rêve absolu ? Rajeunir de 20 ans pour refaire de la boxe à haut niveau !
  • As-tu l’impression de t’être réalisée pleinement ? Oui je suis assez satisfaite de mon parcours car il est hors du commun. 
  • Comment réussis-tu à allier vie personnelle et professionnelle ? La passion rythme ma vie, quand on est passionnée tout est possible.
  • D’où tires-tu ta motivation ? La passion toujours, rien est insurmontable quand on aime.
  • As-tu d’autres défis que tu souhaiterais relever ? heu… 9 fois championne de France, championne d’Europe, doubles championnes du Monde, Elue meilleurs coachs de Paris, sportivement j’ai fait le tour mais il me reste peut-être un défi celui de trouver l’homme presque parfait ( hahaha ) 
  • Quelle a été la partie la plus difficile pour toi ? La déception, la trahison de certaines personnes dans mon entourage sportif, il faut savoir surmonter les obstacles. Mon mental, ma volonté m’ont permis de réussir et de ne rien lâcher. Aujourd’hui je suis une femme heureuse et fier de mon parcours !
Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ma chaîne Youtube

Please connect your site to YouTube via this page before using this widget.

Lettre d’information