Le journal d’Anne Franck

 

Il était une fois l’histoire d’une jeune fille juive « ANNE FRANCK » née le 12 juin 1929 dans la ville allemande de Francfort-sur-le-Main, jeune fille débordante de vie, d’envies, d’innocence et d’ambitions. Son histoire est celle d’une petite fille qui pendant la seconde guerre mondiale a du entrer dans la clandestinité afin d’échapper aux Nazis. 

Lors de la crise économique et de la montée d’Hitler au pouvoir et de l’antisémitisme, la famille quitte le nid familial et s’envole pour Amsterdam mais la seconde Guerre mondiale éclate. 

La guerre est bien là et les mesures prises envers les juifs sont draconiennes, ils sont interdits d’accès à beaucoup de lieux publics, plus d’école pour les enfants, plus d’entreprise pour le père d’ANNE, OTTO…

La famille décide alors d’entrer dans la clandestinité, ils se cachent alors dans une annexe pendant plus de deux ans au 263 Prinsengracht à Amsterdam, ils sont huit. 

Deux ans sans faire de bruit, sans sortir , où la peur règne constamment, ils sont terrifiés mais n’ont pas d’autres choix s’ils veulent continuer à vivre! 

Juste avant d’entrer dans cette période sombre, Anne avait reçu pour son anniversaire un cahier dans lequel elle se met tout de suite à tenir son journal intime.

Avec tout son coeur elle se livre et témoigne de ce qu’elle traverse, elle parle des événements qui se déroulent dans l’annexe, d’elle même, d’amour, de sa famille, de ses ressentis, ses peurs, ses angoisses, ses désirs, des citations de différents écrivains… Son journal lui est d’une grande aide! 

Un jour Anne entend à la radio Anglaise le ministre de l’éducation du gouvernement néerlandais en exil appeler à conserver les journaux de Guerre, elle décide alors d’adapter son journal pour en faire un Roman. 

Elle dira « Je sais ce que je veux, j’ai un but, j’ai un avis, une foi et un amour, laissez moi être moi même et je serais heureuse. Je ne resterais pas insignifiante, je travaillerais dans le monde et pour les gens! »

Finalement le 4 aout 1944, ils seront tous découverts et déportés vers des camps de concentration, seul le père d’ANNE Franck survivra à cette terrible péripétie. 

Après lecture du journal d’Anne, Otto, impressionné, se promet de réussir à faire publier le Roman de sa fille, elle qui rêvait tant de devenir écrivaine ou journaliste. Il souhaite avertir ses lecteurs des dangers de l’antisémitisme, du racisme et des discriminations.

Le 25 Juin sortira alors l’annexe en un tirage de 3000 exemplaires, d’autres maisons d’éditions suivront alors, ainsi que des traductions, pièces de théâtres et films… 

A travers le monde on découvre alors l’histoire incroyable du journal d’Anne Franck.

Otto réponds à des milliers de lettres tout au long de la fin de sa vie. En 1960 la maison d’Anne Franck devint un musée. Otto Franck restera impliqué dans la fondation de la maison Anne Franck et oeuvrera pour le respect des droits de l’homme.

Anne Franck deviendra célèbre à travers le monde entier grâce à son journal qu’elle aura tenu durant toute sa période de clandestinité. 

Quand les rêves deviennent réalité! 

Merci ANNE FRANCK.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ma chaîne Youtube

Please connect your site to YouTube via this page before using this widget.

Lettre d’information